Tracés se joint à la grève contre la réforme des retraites et la LPPR !

Le 8 janvier 2020, des travailleurs et travailleuses de nombreux secteurs entament leur  35e jour de grève. Contrairement à ce que veut faire croire le gouvernement, ce mouvement ne concerne pas la seule préservation des régimes spéciaux ou de privilèges corporatifs spécifiques. Il s’agit de défendre un système de protection sociale mais aussi des valeurs telles que la solidarité, l’idée de service public, de justice sociale.

Notre comité de rédaction est particulièrement sensible, par sa composition et ses intérêts scientifiques, aux situations de précarité dans le monde universitaire, tant du côté de l’enseignement, que de la recherche et des fonctions support (Biatss,  ITA), ainsi que chez les étudiant.e.s

En suivant l’initiative prise par Genèses. Histoire et sciences sociales, nous nous mettons en grève et interrompons l’ensemble de nos activités éditoriales. Nous entendons par là participer  à la lutte contre la réforme des retraites qui, comme celle du chômage, va toucher de plein fouet le monde universitaire, en particulier les plus précaires. Nous entendons aussi  dénoncer la future Loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR), dont les conditions d’élaboration restent opaques, et dont les documents préparatoires prouvent qu’elle va encore fragiliser les conditions de production des savoirs et de transmission des connaissances, en dépit de constats clairs sur les besoins (emplois pérennes, accroissement des financements fondamentaux, faiblesse des salaires, etc.).

Strike, by Repsupheld, 2011

Notre comité de rédaction, attentif aux conditions de travail des sciences humaines et sociales (cycle Les sciences humaines et sociales au travail), juge insupportables les situations de sous-emploi ou d’emplois précaires dans lesquels se trouvent de nombreux-ses et talentueux-ses jeunes collègues, en raison de la réduction drastique des emplois pérennes à l’Université et dans les établissements de recherche .

Plus encore, nous sommes très inquiet-es devant la précarisation des emplois de BIATSS – dédiés à des fonctions d’édition par exemple – emplois très qualifiés et indispensables à la diffusion de nos disciplines. Or, l’actuelle structuration de l’emploi – carrières hachées, internationales, sous-payées –  va empêcher le personnel de l’enseignement supérieur et de la recherche d’atteindre un niveau acceptable de retraite

En soutien et en participation aux luttes en cours, le comité de rédaction de Tracés. Revue de sciences humaines a décidé de se mettre en grève. Il appelle à participer aux journées de mobilisation des 9, 10 et 11 janvier 2019 et invite à réfléchir à toute forme d’action pour soutenir la lutte contre les retraites et une autre politique de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Les membres du comité s’engagent à contribuer aux caisses de grève indiquées ci-après (parmi d’autres) et appellent les lectrices et lecteurs à en faire autant.

Solidairement,

le comité de rédaction de Tracés.Revue de sciences humaines

Anaïs Albert, Annabelle Allouch, Thomas Angeletti, Amina Damerdji, Alice Doublier,  Juliette Galonnier, Samuel Hayat, Igor Krtolica, Natalia La Valle, Stéphane Le Courant, Camille Paloque-Bergès, Anthony Pecqueux, Christelle Rabier, Federico Tarragoni


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. MOUDIO MOTTO JOEL dit :

    Joël Moudio Motto
    Auteur n*39 les batailles de la faim
    Vivement que cette mobilisation sociale à laquelle vous prennez part aboutissent à la satisfaction de tous les travailleurs.
    Courage chers collègues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.