La singularité sur France culture

Jacques Munier nous fait l’honneur de revenir sur le numéro 34, « La singularité », coordonné par Samuel Hayat, Judith Lyon-Caen et Federico Tarragoni. À l’occasion de sa chronique Le Journal des idées du 4/1/2019, consacrée à « Revenir à soi », il revient sur « le succès envahissant des techniques et guides pratiques qui se réclament du « développement personnel » (…), « une forme d’inquiétude quant à soi-même, qui se développe dans nos sociétés individualistes ». Une question que le numéro 38 aura l’occasion d’interroger.

Extrait:

Individualisme et conformisme

Encore faut-il savoir éviter les pièges tendus par les techniques de contrôle au service du néo-management et du coaching d’entreprise inspirés par « le nouvel esprit du capitalisme », qui renvoient chacun à sa fragilité et à son isolement sous le prétexte de sa responsabilité individuelle assumée envers et contre soi. Là est sans doute l’origine de l’inquiétude diffuse et rémanente qui explique le succès de la littérature pseudo-scientifique du développement personnel. La revue Tracés consacre un dossier à la notion problématique de « singularité » pour les sciences sociales, plus soucieuses de généralisation que d’attention aux cas particuliers. Son éditorial souligne les ambivalences d’une société « qui individualise les rapports au monde social, mais qui augmente l’incertitude, l’angoisse ou l’incapacité d’atteindre l’idéal de la singularité » sous l’effet notamment des pratiques du management de la subjectivité, l’idéologie gestionnaire de la performance ou la psychologisation des problèmes sociaux. Pour les sciences humaines, la singularité implique un changement de paradigme mais il est déjà largement engagé, comme l’a montré l’enquête orchestrée par Bourdieu dans La misère du monde à partir de témoignages biographiques de travailleurs immigrés, couples de clochards ou de petits agriculteurs, policiers, infirmières, étudiants… qui se heurtent à la violence des verdicts du marché scolaire, aux contraintes impitoyables du marché du travail ou du logement, aux agressions insidieuses de la vie professionnelle. Dans le domaine historique, après la microstoria italienne, les études de cas particuliers éclairant tout un pan de l’époque se sont multipliées, comme chez Ivan Jablonka le fait divers analysé comme un objet d’histoire à travers le meurtre de la jeune Laëtitia, qui « alliait deux dimensions sociales – la vulnérabilité des enfants et les violences envers les femmes ». Paradoxalement, soulignent les auteurs, la singularité peut cacher la forêt du mimétisme social, l’emprise de la société de consommation et des codes dominants.

Podcast: « Revenir à soi », Le Journal des idées de Jacques Munier (4/1/2019) sur France inter


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.