Randall Collins: une approche micro-sociologique de la violence.

Le site Espaces Temps publie une critique du livre du sociologue Randall Collins, Violence. A micro-sociological theory, de la main de Corinne Delmas.

Tracés avait publié un entretien réalisé avec Randall Collins dans le numéro Décrire la Violence, qui permet une bonne introduction à l’approche de la violence par le sociologue.

C. Delmas conclut dans sa critique que:

« L’ouvrage de Randall Collins éclaire un aspect du comportement humain pouvant être appréhendé à la fois sociologiquement, historiquement, biologiquement et psychologiquement. Suscitant moult questions, s’appuyant sur de nombreux exemples empiriques, il offre une approche sociologique originale de la violence ; la tension confrontationnelle à laquelle aussi bien l’attaquant que l’attaqué sont soumis les empêchent d’agir lucidement et efficacement, cette barrière étant d’autant plus difficile à franchir que la proximité avec l’adversaire est importante. Le passage à l’acte relève donc plus de compétences, de savoir-faire et de techniques que de motivations : instaurer une domination émotionnelle, plus déterminante que la domination physique, enfermer la personne dans le rôle de victime passive (notamment dans les violences conjugales), mettre en scène l’affrontement afin que l’essentiel de la tension repose sur le public… C’est dire combien l’ouvrage ouvre de nombreuses pistes de réflexion et de recherches autour des phénomènes de violence. »


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *