Actualités écologiques

recyDans l’attente de la sortie du numéro Ecologiques, un colloque Y a-t-il du sacré dans la nature ? les 27 et 28 avril, un texte se demandant Que peut-on apprendre de l’écologie économique ? et les bonnes feuilles du livre John Bellamy Foster, Marx écologiste.

  • Y a-t-il du sacré dans la nature ?

Le laboratoire PhiCo (Université Paris 1), en partenariat avec le Nouvel Observateur, la Mairie de Paris et les éditions Wildproject, organise un colloque consacré à la présence du sacré dans la nature. La crise environnementale et les différentes manières de repenser la nature qui en découlent – dans le cadre de l’éthique environnementale ou des anthropologies de la nature –, invitent à poser la question d’une possible « sacralisation » de la nature, et par là, à interroger d’éventuelles affinités entre écologie et religion.
Les deux journées du colloque, l’une consacrée aux liens entre écologie et spiritualité (le 27 avril) et l’autre à la reconstruction du concept de nature (le 28 avril), proposent ainsi un grand nombre d’interventions qui, en croisant les apports de différentes disciplines (philosophie, anthropologie, géographie), permettront de faire un état des lieux de la question.
Informations pratiques : vendredi 27 et samedi 28 avril 2012, à Paris, Université Panthéon-Sorbonne.
Programme complet accessible en ligne sur le site de Wildproject.

  • Que peut-on apprendre de l’écologie économique ?                                         Économie de l’environnement, des ressources naturelles, du développement durable, green economics, sustainability science, bioéconomie, écodéveloppement : nombreux sont les disciplines et les concepts qui croisent considérations environnementales et économiques. Le texte de Albert Merino-Saum et Philippe Roman pour la Vie des Idées revient sur l’économie écologique, qui a réussi à investir le champ académique et à démultiplier les débats. Un texte qui, par son optique interdisciplinaire et sa volonté de porter un regard critique et englobant sur les usages du mot « écologiques » dans la discipline économique, se révèle être un bon complément au numéro de Tracés. Sur La Vie des Idées, voir également un essai sur la fiscalité écologique qui replace cette question dans une perspective plus large, ou une recension sur l’écologie politique en France.
  • Marx écologiste.                                                                                                                        La parution en septembre 2011 de l’ouvrage de John Bellamy Foster, Marx écologiste, aux Éditions Amsterdam (traduit par Aurélien Blanchard, Joséphine Gross et Charlotte Nordmann), a permis de (ré)ouvrir la question de l’écosocialisme en France. En attendant de pouvoir lire la note que consacre Pierre Charbonnier à ces questions dans le numéro de Tracés, on peut consulter les  » bonnes feuilles » de l’ouvrage sélectionnées sur le site de la revue Contretemps ou voir la présentation générale de l’ouvrage sur le site des Éditions Amsterdam.
  • Sommaire du n° 22 de Tracés, Écologiques. Enquêtes sur les milieux humains, à paraître en mai 2012

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *