Lost in Trumpslation

obama

À la veille de l’investiture de Donald Trump à la Maison blanche, LA Review of Books daté du 16 janvier 2017 interroge une traductrice française, Bérengère Viennot, sur le rôle politique de la traduction tenu par la traduction dans l’élaboration de la figure du président américain en français. Elle rejoint mutatis mutandis les préoccupations de Tracés qui traduit et introduit les sciences sociales, qui traduit, pour ne prendre que deux exemples, Saba Mahmoud dans son hors série 2015 ou encore Natalie Zemon Davis dans son prochain numéro (mai 2017).

Traduire sans trahir –pour faire entendre la sophistication et la puissance de raisonnement d’un Barack Obama. Qu’en est-il de la vacuité et de la pauvreté d’une langue injurieuse ? Qu’en est-il, enfin, quand la haine de l’autre s’exprime dans une langue policée? Que dire enfin de la place inconfortable de la traductrice comme autrice ?

L’article « Lost in Trumpslation » se trouve ici: Robert Zoretsky s’entretient avec Bérengère Viennot (LA Review of Books, 16/1/2017).


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *