La réalité des possibles en histoire

Quentin Deluermoz (Université Paris 13) et Pierre Singaravélou (Université Paris 1) sortent ces jours-ci, au Seuil, un livre intitulé Pour une histoire des possibles. Analyses contrefactuelles et futurs non advenus. Première monographie en langue française de cette ampleur sur l’histoire contrefactuelle, ce livre est le résultat d’un long processus de travail et de réflexion mené par les auteurs (un séminaire, un article dans la Revue d’histoire moderne et contemporaine, la participation a un dossier thématique dans Labyrinthe...).

9782021034820

Les thèmes abordées par ce livre font fortement écho au n° 24 de la revue Tracés, « Réalité(s) du possible en sciences sociales », dirigé par Laurent Jeanpierre, Florian Nicodème et Pierre Saint-Germier – en particulier à l’article d’Ivan Ermakoff sur la contiguïté des possibles en histoire, et au texte de Robert Stalnaker traduit par Pierre Saint-Germier, sur les fondements logiques du raisonnement contrefactuel.

 

Gageons que la sortie de ce livre sera l’occasion de débats fructueux sur cette approche si particulière de la question des possibles en histoire.

2015-11-22-1448161381-9928790-themaninthehighcastlepaperback


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. CA dit :

    Si l’on élargit la gamme des « futurs non advenus », il y aurait même peut-être d’autres connexions à faire pour avancer plus largement vers une épistémologie des possibles.
    Cf. Rumpala Yannick, « Ce que la science-fiction pourrait apporter à la pensée politique. », Raisons politiques 4/2010 (n° 40) , p. 97-113
    URL : http://www.cairn.info/revue-raisons-politiques-2010-4-page-97.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *