Colloque « Pragmatisme et création » (4 et 5 décembre 2013)

Les 4 et 5 décembre aura lieu au Laboratoire du Geste un colloque international consacré aux relations entre la philosophie pragmatiste et la création artistique. Organisé par Mathias Girel et Barbara Formis, ce colloque donnera l’occasion d’entendre aussi bien des théoriciens (parmi lesquels Roberto Frega, Dominique Chateau, Sandra Laugier), que des professionnels de l’art (artistes et commissaires…). Il permettra ainsi d’interroger les usages possibles de la pensée pragmatiste dans le domaine de l’art et de la création artistique, et de rendre compte par là de formes de collaboration possible entre théoriciens et praticiens.

 

L’argumentaire, le programme et les informations pratiques ci-dessous.

Voir aussi:

– le numéro Tracés « Pragmatismes » (2008)

l’article de Florent Coste et Thomas Mondémé, « L’ordinaire de la littérature. Des bénéfices pragmatistes dans les études littéraires »

– sur les relations entre art et recherche, le Hors Série « A quoi servent les sciences humaines » (2011)

– le site de The European Pragmatism Association, fondée suite à la première conférence européenne sur le pragmatisme qui a eu lieu à l’automne 2012 à Rome

– l’article de Barbara Carnevali sur l’esthétique sociale dans le Hors Série « Philosophies et sciences sociales » (2013)

Le pragmatisme est un courant philosophique qui fait de l’expérience le pivot du savoir, en mettant sur un pied d’égalité l’action pratique et le concept. Le pragmatisme possède un pouvoir transformateur. Il s’oppose à une logique rationnelle spéculative pour privilégier une connaissance active, ancrée dans le réel qui lui permet une refondation de trois axes disciplinaires habituellement considérés comme séparés : la création artistique, la pensée philosophique et la critique sociale. L’esthétique y est pensée comme une forme d’expérience aussi bien intellectuelle que corporelle, populaire tout autant que cultivée. La stratégie pragmatiste fonctionne à partir de la primauté des pratiques sociales et de l’expérience ordinaire. Par la notion d’expérience, le pragmatisme met en place un plan d’immanence qui permet d’aborder la critique de certains des dualismes le plus persistants de la tradition philosophique occidentale : les dualismes entre pensée et action, entre théorie et pratique, entre faits et valeurs, entre science et société, entre esthétique et politique. La dialectique entre art et expérience mène à poser des questions importantes sur le lien entre liberté créatrice et réalité sociale : comment concilier la pratique « réelle » – parfois déterminée par des contraintes matérielles indépassables – avec la supposée « liberté » de la création artistique ? Comment concilier liberté individuelle et démocratie radicale ? Où se situe l’autonomie de l’artiste ? En donnant la parole à des artistes ainsi qu’à des théoriciens, ce colloque vise à saisir l’importance d’une approche pragmatiste au sein de la création artistique.

Mercredi 4 décembre

Matin

9h00 : Accueil des participants

9h15 : Introduction par Barbara Formis (Université Paris 1)

Modération : Jacinto Lageira

9h30 : Dominique Chateau (Université Paris 1) La philosophie de John Dewey appliquée à l’art : ambiguïté ou richesse ? 10h15 : Krystyna Wilkoszewska (Université de Cracovie) How Dewey’s philosophy of experience helps to understand the contemporary art 11h00 : Pause

11h15 : Agnès Lontrade (Université Paris 1) Éducation esthétique et esthétique de la démocratie dans la philosophie de John Dewey 12h00 : Sandra Laugier (Université Paris 1) Esthétique de l’ordinaire et démocratie (Emerson, Warshow, Cavell) 13h00 : Déjeuner

Après-midi

Modération : Christophe Génin

14h30 : Jacinto Lageira (Université Paris 1)

Pour une esthétique de l’action 15h15 : Barbara Formis (Université Paris 1) L’Art comme activité 16h00 : Pause

16h15 : Carole Douillard (artiste, performeuse) « La Conscience attelée à la chair » comme mode de Production 17h00 : Chantal Pontbriand (critique d’art, commissaire, Université Paris 4) Notes sur une pratique curatoriale pragmatiste

Jeudi 5 décembre

Matin

9h00 : Accueil des participants

9h15 : Introduction par Mathias Girel (ENS Ulm)

Modération : Mathias Girel 9h30 : Aline Caillet (Université Paris 1) Quand l’enquête devient forme : les pratiques ethnologiques et documentaires saisies dans le prisme de la méthode pragmatiste 10h15 : Benjamin Sabatier (Université Paris 1) La création comme forme d’enquête 11h00 : Pause

11h15 : Richard Conte (Université Paris 1) Poïétique et pragmatisme, rapprochements et différences 12h00 : David Zerbib (HEAD Genève et Université de Paris 1) Penser l’œuvre en processus 13h00 : Déjeuner

Après-midi

Modération : Barbara Formis

14h30 : Bernard Darras (Université Paris 1) Nouveaux regards sur la perception 15h15 : Giovanni Maddalena (université du Molise, Italie) Complete Gesture. A pragmatist account of creativity as knowledge 16h00 : Pause

16h15 : Roberto Frega (CNRS, Paris) L’art comme norme du vrai : l’objectivité de la critique chez Dewey et Margolis 17h00 : ORLAN (artiste) Femme avec tête(s) 18h00 : Cocktail

Sous la direction de :

Barbara Formis (Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne) Institut ACTE (UMR 8218), CNRS – Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne Ligne Aesthetica – Art et philosophie et Ligne Etudes de la culture Co-directrice du Laboratoire du geste

Mathias Girel, Centre Cavaillès (USR 3308 Cirphles Centre International de Recherches en Philosophie, Lettres, Savoirs, Ecole Normale Supérieure, Paris).

Lieu :

Amphithéâtre, Centre Saint Charles, UFR Arts plastiques et Sciences de l’art, Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 47 rue des Bergers, 75015 Paris.

Comment venir ?

Métro Charles Michels, Lourmel ou Boucicaut

RER C (Javel)

Bus : 42, 62, 70


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *